Jour 10 – Tours de piste et premiers atterrissages

approche et atterrissage

Nous allons faire des tours de piste pour travailler nos approches et si tout se passe bien, peut-être même commencer les atterrissages !

Briefing

Pour commencer nous allons revoir les procédures théoriques des approches. D’autant que la dernière fois, Romain n’avait pas réellement eu le temps de les travailler. Nous sommes donc un peu en décalage. Nous révisons les vitesses, les étapes à suivre pour préparer l’avion dans les différentes phases.

Personnellement j’ai eu le temps de digérer un peu toutes les informations de la dernière fois. Mais on débriefe un peu sur le fait que le dernier vol était un peu trop intense pour moi. Pour Romain ça reste encore un peu flou et il est le premier à passer. Mais notre instructeur fera en sorte de simplifier la tâche en reprenant la radio en vol pour qu’on se concentre réellement sur l’exercice.

Les tours de piste sont interdits sur Montpellier aujourd’hui, du coup nous partirons les faire sur Candillargues. Si nos approches sont plutôt bonnes, Marc nous annonce que nous pousserons peut-être jusqu’aux atterrissages. Mon dieu que j’ai les mains moites tout d’un coup…

Vol

Tout d’abord un passage rapide à la pompe à essence s’impose, puis Romain décollera pour la première fois sur la piste principale. Celle des gros avions !!! On se sent tout petit dessus. Il ira en direction de Candillargues pour travailler ses approches et enchaîner les tours de piste.

Il y a quand même pas mal de trafics aujourd’hui autour de l’aérodrome, il faut être très attentif et bien s’annoncer à la radio. Heureusement Marc s’occupe de tout ça pour nous aujourd’hui.

Approches

Romain a quelques soucis pour stabiliser la vitesse de l’avion, en revanche il trouve le plan d’approche en un temps record et arrive super bien à rester dessus. Il se débrouille bien mieux que moi pour ça, on dirait que c’est évident pour lui…

Après une petite pause sur l’aérodrome de Candillargues, nous échangeons nos places et c’est enfin mon tour. J’enchaîne les tours de piste avec quelques échecs d’approche. Je suis souvent beaucoup trop à gauche de la piste. Peut-être un peu à cause du vent, mais je dois sortir de mon virage un peu tard aussi.

Atterrissages

Au bout de quelques tentatives, mon approche est plutôt bonne. Je m’apprête à remettre les gaz comme d’habitude une fois arrivé à 300 pieds. Mais cette fois Marc me demande de continuer à viser le numéro de la piste (32). On va atterrir !!!! Le stresse monte, je ne vois que ce gros 32 que je ne quitte pas des yeux et qui grossit de plus en plus vite. Ensuite il me demande de commencer d’arrondir (tirer légèrement sur le manche). Quelques secondes après, boom les roues touchent le sol !!! Yooouuupppiiii \o/ !! Marc me prépare l’avion pour remettre les gaz et décoller de nouveau. J’avoue que mon esprit est encore figé sur ce fichu 32 à viser. Je ne réalise pas encore ce qui vient de se passer. C’était trop bien !!!! 😀

Fin de l’exercice, Marc reprend les commandes pour nous faire une démonstration d’un vol basse hauteur autour de la piste à moins de 300 pieds. On voit bien le sol ! 😉

Je rentre sur Montpellier avec un joli survol de l’aéroport, pour ensuite me mettre en finale sur la piste secondaire 30 gauche et effectuer mon dernier atterrissage de la journée. On a vu le gazon de prêt, mais ça s’est pas trop mal passé 🙂

Débriefing

cloudahoy - les premiers atterrissages de François

Coût total

  • Solde précédent : 1662,54€
  • 49 min de vol avec instructeur : 109,43€
  • Total : 1771,97€

Heures totales de vol : 7h39 min.
Total des atterrissages : 3