Jour 18 – Prise de terrain en U (PTU)

jour 18 - prise de terrain en U PTU

Aujourd’hui nous allons apporter une petite nouveauté aux tours de piste, en s’exerçant à l’atterrissage PTU (Prise de Terrain en U) sans moteur.

Briefing

Nous ne le savons pas encore, mais histoire de pimenter un peu ces ennuyeux tours de piste nous allons nous essayer à la Prise de Terrain en U (PTU).

Prise de Terrain en U (PTU)

Cette prise de terrain a pour but d’atterrir en cas de panne moteur. On se positionne en vent arrière comme pour un atterrissage normal à 1000 pieds. En revanche on se rapprochera un peu plus prêt de la piste. La base (trajectoire perpendiculaire à la piste – voir « plan et tour de piste) sera très courte avec 2 virages à 90° proche l’un de l’autre pour former un U de manière à se retrouver le plus vite possible face à la piste. Le tout sans moteur et avec une vitesse de 140 km/h… Pas d’problème o_O’ …

Vol

Je commence le petit train-train habituel parti pour des tours de piste. Il faut dire que ça se passe plutôt bien aujourd’hui, malgré une petite piqûre de rappel lors de la montée initiale lorsque notre instructeur me coupe subitement les gaz ! « Ça t’apprendra à lâcher la manette des gaz pendant le décollage ! ». Au moins je peux vous dire que c’est efficace, je ne la lâche plus ;).

PTU

tableau de bord DR400 pendant un PTU (prise de terrain en U)

Tableau de bord du DR400 pendant un PTU (Prise de Terrain en U)

Après quelques TDP, Marc nous annonce qu’on va faire des PTU. Terme encore inconnu pour nous, la phrase suivante contenait les mots « sans » et « moteur »… Ce qui fait que j’ai eu très chaud d’un coup, et je me suis senti beaucoup moins à l’aise. Il prendra les commandes pour nous montrer le premier. Ensuite je ferai 2 tentatives pas trop mal réussies.

En fait je préfère presque atterrir comme ça :p ! Mes plans sont toujours trop hauts, donc là autant dire que je n’ai pas de souci vu l’angle d’attaque de la piste :p. Et arriver à 140km/h au lieu de 130, on sent que l’avion est plus stable et répond beaucoup mieux aux commandes. Le plus impressionnant c’est qu’on a vraiment l’impression de foncer sur la piste. En fait pas du tout, mais avec le trouillomètre au plus bas, je vous garantis que vous avez l’impression d’être kamikaze ! ^^

Malheureusement j’ai oublié les batteries de la Gopro ce matin, donc nous n’avons pas de vidéo de mon vol. En revanche j’ai pu filmer Romain avec mon téléphone. Voilà ce que ça donne.

Sortie de piste

Comme on peut le voir sur la vidéo, Romain et moi avons tendance à toujours atterrir sur le côté gauche de la piste. Chose qu’il corrige au palonnier une fois au sol. Apparemment il a un problème avec ses chaussures et appuie un peu trop sur les freins la première fois (35sec). En revanche à la deuxième tentative, il ne comprend pas ce qu’il se passe une fois au sol, pour lui l’avion ne réagit pas correctement et il perd le contrôle (2min25). Marc reprend les commandes de l’appareil, palonnier enfoncé à fond, mais il n’arrive pas à se remettre sur la piste. Nous faisons une sortie de piste avec une ou deux roues dans l’herbe et seulement à ce moment notre instructeur arrive à ramener l’avion sur le bitume. Nous sommes tous un peu sous le choc, c’est fini pour aujourd’hui on rentre voir si on a rien cassé.

Débriefing

Il y a eu de la peur, mais aucun mal même pour l’avion. Après plusieurs analyses de la vidéo et discussions avec d’autres pilotes, il s’avère que c’est un problème connu sur les DR400. Au moment du décollage, la roulette de nez se bloque dans l’axe pour minimiser la traînée en vol. Elle se débloque ensuite lorsqu’elle touche le sol. Il arrive parfois que le mécanisme reste bloqué et le palonnier ne répond plus. Le réflexe à avoir c’est de tirer sur le manche pour soulever la roulette, réorienter l’avion au palonnier, et la reposer en espérant que le mécanisme s’enclenche de nouveau. Dans notre cas, on suppose que les vibrations dans l’herbe ont permis de la déverrouiller et retrouver le contrôle de l’appareil.

Je suis plutôt content que cela nous arrive maintenant avec un instructeur à bord. Je n’imagine même pas comment on aurait réagi si c’était arrivé pendant un vol solo :/ La journée est chargée en émotions, plus personne au club, on rentre les avions et on va bien dormir !

Coût total

  • Solde précédent : 2673,47€
  • 44 min de vol avec instructeur : 125,06€
  • Total : 2799,07€

Heures totales de vol : 13h16 min.
Atterrissage total : 34